Forêt de Berignone

Zone protégée, établie en 1995 par la Région Toscane. Ce vaste et très tordu parc forestier s’étend sur environ 2170 hectares dans la vallée de Cecina (‘Val di Cecina’), délimitée par le bourg de Mazzolla à ouest et par le ruisseau Sellate à sud.
berignonelarge
Depuis l’antiquité la forêt a été utilisée comme réserve de bois, combustible pour alimenter les chaudières à vapeur, mais aussi pour extraire le sel. De ce qui on est appelé les ‘Moie’, des bassins d’eau saumâtre, le sel était extrait sous forme de saumure, qui s’évaporait dans des chaudières spécifiques alimentées avec le bois de Berignone.
Les collines de Berignone sont composées de roches sédimentaires, conglomérats, marnes, argiles qui sont les restes d’un vaste endroit de dépôts lacustres datant du miocène (il y a entre 7 et 9 millions d’ans). La forêt est traversée de nombreux cours d’eau, comme le fleuve Cecina, les ruisseaux Fosci, Sellate, Botro del Rio et d’autre petits ruisseaux qui créent des environnements particuliers et suggestifs. La forêt a le rôle principal, vaste de façon majestueuse et complexe, qui comprend une grande variété végétale : le chêne vert, l’arbousier, la phillyrea, le genévrier, le lentisque, le myrte, la bruyère, la viorne sont les espèces les plus diffusées, à lesquelles s’ajoutent d’autres caducifoliées comme le chêne, le chêne chevelu et le chêne rouvre. Sur les versants plus élevés on trouve l’érable champêtre, le frêne à fleurs, le charme-houblon. La végétation herbacée des bois de Berignone est également riche : perce-neiges, renoncules, violettes, primevères, cistes, hellébores, rosiers des Chiens et nombreuses orchidacées. Beaucoup de mammifères peuplent la forêt : sanglier, chevreuil, cerf, mouflon, hérisson, blaireau européen, fouine, belette et écureuil. On se détecte, malgré les observations soient rares, la présence du loup. Beaucoup d’oiseaux sédentaires et migrateurs, ainsi que rapaces diurnes et nocturnes. À ce sujet, la forêt a été enregistrée parmi les biotopes de Toscane, et en tant que tel, protégée, afin de sauvegarder la faune sédentaire et de passage. Au Moyen-âge à Berignone il y avait 3 châteaux appartenant aux puissants évêques de Volterra. Le plus connu est le ‘Castello dei Vescovi’ (Château des Évêques), dont les imposantes ruines s’élèvent sur la vaste vallée creusée par le Botro al Rio et le ruisseau Sellate. Le deuxième important château a été abattu vers l’an 1218 par les habitants de Volterra, et aujourd’hui on n’en sait que l’emplacement, puisque aucune ruine n’est restée pour en témoigner la splendeur : à sa place on trouve aujourd’hui l’ancien bâtiment de la propriété deCaprareccia, entouré par les oliviers centenaires ourlés par des murets de pierres. Le troisième château, à la fin, a été aussi détruit par la municipalité de Volterra vers l’an 1200 : il avait été appelé ‘Frassineta’ (Lieu de Frêne), ce qui laisse penser que il avait été construit où il y avait des frênes en abondance, probablement sur un coteau du Mont Soldano. Un écrit du 1936 décrit « un bâtiment de deux étages, avec 11 compartiments et une caserne » appelé « cellier de Tatti ». Le bâtiment de la fin du 1800 était initialement utilisé comme logement de gardes chargés par la municipalité de surveiller la forêt et il comprenait des écuries de chevaux et ânes, utilisés pendant les déboisements. La construction a été rénovée dans les années ’40 et elle est devenue un petit dépôt de réserves alimentaires pour les nombreux bûcherons et charbonniers qui, à l’époque, exerçaient leur intense activité dans cette merveilleuse forêt.

Salva

Print Friendly, PDF & Email