Volterra

Volterra domine la vallée du sommet d’une colline avec sa massive enceinte murale qui la protège. Nombreux découvertes archéologiques témoignent leur origine étrusque.
volterra_large
Volterra, ou plutôt Velahtri pour l’appeler avec son nom étrusque, était une des villes parmi les plus importantes de la confédération étrusque. La construction de l’enceinte murale, d’une longueur de 7300 mètres et conçue pour protéger non seulement la population et le centre urbain, mais aussi les sources, les terres cultivées et les pâturages, souvent envahies par les peuples étrangers, remonte à la fin du IV siècle avant J.C. Ce lieu a été dominé par les Francs et ensuite par les Lombards (les Longobardi), jusqu’à quand Volterra n’a pas été conquise par les Romaines, qui ont changé son nom en Volaterrae. La ville ensuite a été conquise par les Florentins, puis par le grand-duché de Toscane et à la fin élue de manière presque unanime pour le rattachement au Royaume d’Italie en 1860. Aujourd’hui une bonne partie de l’enceinte murale peut encore être visitée, avec ses deux portes d’entrée vers la ville, la Port Diana et la Port de l’Arc, ainsi que l’ancienne Acropole qui accueille différents bâtiments et les fondations de deux temples anciens. Le charmant théâtre romain témoigne le ‘passage’ des Romaines, édifié sur une côté de la colline dont la forme ressemble à un amphithéâtre. Un autre monument qui mérite d’être visité est sans doute la ‘Fortezza Medicea’ (Château Médicis) : son château appelé la ‘Rocca Nuova’, construit au plaisir du même Laurent le Magnifique, accueille aujourd’hui une prison de haute sécurité, dont les détenus prennent part à un intéressant projet de réhabilitation et de réintégration sociale, qui les impliquent dans la gestion d’un restaurant, où des différentes initiatives sont organisées. Ce qui mérite d’être visité est aussi la Cathédrale Romane, ainsi que le Baptistère Saint-Jean, où on peut trouver des précieuses oeuvres d’art, crées par des artistes comme Andrea della Robbia, Mino da Fiesole et Benozzo Gozzoli, ce dernier auteur d’une très précieuse fresque qui représente les Roi Mages. Les visiteurs peuvent être fascinés aussi par la place et le ‘Palazzo dei Priori‘, un palais de la ville de Pérouse construit dans le XIII siècle, et la Pinacothèque, qui se trouve à l’intérieur du Palais Minucci – Solaini. Dans la Pinacothèque, également appelée Musée de Volterra, des importantes oeuvres d’art sont conservées, notamment la Déposition de Croix peinte par Rosso Fiorentino. Un peu plus loin de la Pinacothèque il y a un autre musée qui mérite une visite : le ‘Museo dell’Alabastro’ (Musée de l’Albâtre), qui accueille plus de 300 oeuvres d’art en albâtre, réalisées entre le XVIIIe et le XIXe siècle. À la fin, il faut aussi faire un simple tour au centre-ville, en s’abandonnant à la magie intemporelle qui enveloppe la ville et, pourquoi pas, en dégustant les produits typiques et en fouinant dans les caractéristiques ateliers d’artisanat.

Salva

Print Friendly, PDF & Email